vendredi 28 janvier 2011

[London] 1st Trip

Il y a maintenant un peu plus d'un an, j'ai eu l'immense honneur de visiter Londres. Ville charmante et imposante, où toutes les voitures roulent à gauche et où tout se paie en livres. Lorsqu'on arrive à la gare de Londres Saint-Pancras, à l'allure à la fois vieillotte et moderne, et qu'on rejoint le hall principal en empruntant des escalators plus sophistiqués que chez nous rien que par le fait qu'une petite voix prévient de l'arrivée en plusieurs langues, on a cette impression d'immensité comme lorsque l'on débarque pour la première fois dans la gare de Bruxelles-Midi qui est, certes, moins accueillante et chaleureuse. La gare arbore presque une allure d'aéroport, avec sa structure élégante. Sans compter le côté "rétro" lorsque l'on jette un œil en l'air en sortant du wagon.

En Angleterre, les indications sont claires et voyantes : impossible de se perdre dans la gare malgré l'inconnu. C'est donc à grands pas que nous avons rejoint le métro. Par précaution, nous étions munis de cartes magnétiques qui offrent des trajets à prix réduits, cartes que vous pouvez acheter dans l'Eurostar lors de votre voyage.  Le métro londonien, "The Underground", offre la particularité d'être d'une simplicité déconcertante, mais requiert toutefois une connaissance plus que basique de l'anglais, comme un peu tout à Londres, même si vous tomberez parfois nez-à-nez avec des francophones. Chaque arrêt est explicitement indiqué grâce aux haut-parleurs, et toutes les correspondances possibles sont citées pour chacun des arrêts. En addition avec la carte du réseau, le tour est joué !


La sensation d'être en terre inconnue s'estompe vite car tout semble familier, même si les marques typiquement anglaises permettent à la ville de conserver tout son intérêt. D'emblée on tombe nez-à-nez avec l'image du métro londonien, devenue tellement populaire : le cercle rouge avec le nom de la station écrit sur un fond bleu foncé. "Paddington, here we come !". Question culture, le quartier de Paddington se situe dans l'arrondissement de la "Cité de Westminster", au centre de Londres. Sa gare a été construite entre les années 1850 et 1854 environ et relie le quartier à des grandes villes comme Oxford grâce au réseau ferroviaire. De plus elle est desservie par le métro londonien.


L'une des particularités de l'Angleterre, c'est la présence de taxis plutôt originaux. Encore maintenant, on les appelle "cab". Ils ont une forme assez spéciale, et ne sont pas tous jaunes, comme c'est le cas par exemple en Amérique. A l'origine le cab est l'ancêtre du taxi : c'était une voiture à deux roues, encore appelée "hippomobile". Mais prenez garde : aussi beaux qu'ils puissent être, les taxis sont coûteux, quel que soit le pays où vous vous trouvez ! Cependant c'est un pur bonheur pour nos yeux de les contempler lorsque l'on pose le pied hors de la gare...


Le quartier de Paddington semble très chic, surtout lorsque l'on approche de l'hôtel "Novotel Paddington". Les hôtels de ce type sont très répandus dans le monde et sont normalement destinés aux professionnels en voyage.  Le complexe est élégant et l'entrée de l'hôtel est resplendissante, voire éblouissante par sa blancheur éclatante. Le personnel est agréable et dévoué : on ne vous prend pas pour un simple client de passage ! Le bâtiment renferme une piscine ainsi qu'une salle de sport au premier, et possède plus de 10 étages de chambres. Enfin, autour de la piscine, nous avons découvert un sauna et un hammam. Magnifique... et tellement relaxant quand il s'agit de se reposer après une longue journée de découverte ! Un petit aperçu ci-dessous pour vous faire baver :


Que diriez-vous d'un petit plongeon, mmh?

Aucun commentaire: