samedi 14 janvier 2017

[London 2016] New Year's Eve 2017

Nous étions à Londres pour une bonne raison : le feu d'artifices du nouvel-an, qui est un réel spectacle pour les yeux. Nous l'avions vu à la BBC il y a deux ans et cela a été le déclencheur pour notre choix. Nous avions d'abord réservé une table dans un restaurant que nous aimons beaucoup : il s'agit de Zizzi, un petit italien qui renouvelle régulièrement quelques plats de sa carte, et pas trop cher. Il y en a plusieurs à Londres : nous avions choisi, une fois de plus, celui de Paddington Street, à 5 minutes de la station de métro Baker Street.


Après une entrée, un bon plat et un savoureux dessert, nous nous dirigeons vers l'événement en reprenant la Bakerloo line jusqu'à Waterloo. Les choses se compliquent : pour accéder à Westminster Bridge, nous sommes redirigés vers les zones bleue, verte et rose. On commence alors un détour monstre pour finalement être stoppé par les membres du staff, qui nous indiquent que York Road vient juste de fermer. Obligés de faire demi-tour, il nous faudra 45 minutes de plus pour rejoindre l'autre bout pour enfin arriver sur le pont. Pas terrible, l'organisation !


Nous arrivons alors sur place vers 23h, il reste encore une heure à tuer, et nos pieds sont usés après cette journée de marche (voir l'article précédent sur Winter Wonderland, Hyde Park, Buckhingham et Picadilly). La musique est au rendez-vous, les gens sont chauds, l'ambiance est déjà très bonne. On sent toute l'importance de cet événement pour la foule, et surtout quand on voit le monde qu'il y a de chaque côté de la Tamise. 23h59 et 45 secondes, "London, let's do this". Commence alors le décompte.... 10...9...


3...2...1... Big Ben résonne, s'ensuit alors un magnifique spectacle pour nos petits yeux émerveillés, le tout rythmé par différentes chansons. Tout se déroule formidablement bien, aucun incident n'est à déplorer. L'année commence assez bien pour les londoniens (et pour nous dans la foulée).


Après 16 minutes de son et lumière, tout revient à la normale, comme si de rien n'était. Tout le monde reprend le chemin vers la gare de Waterloo alors que je profite de cet instant de calme pour prendre une photo de la vue.


Le retour est plus chaotique encore que l'aller car un amas de foule se forme jusqu'à la gare. Nous devons donc prendre notre mal en patience et avancer au pas, comme le reste des gens. De retour dans le métro pour un trajet qui s'annonce bruyant vu les quelques personnes alcoolisées qui montent à bord, visiblement pas prêts de terminer leur soirée. Rien de bien grave en soi, on l'a tous fait non ?

Aucun commentaire: